Tutoriel : coudre une culotte


En même temps que la brassière grise à pois blancs, j’ai cousu une culotte et un shorty assortis. Les proportions du patron ne sont pas les mêmes, mais les techniques sont utilisables pour les deux modèles. En voici le détail.

Au passage, le patron vient d’un modèle Ottobre enfants.

Les deux modèles ont 3 pièces :

  • un devant coupé en tissu extensible
  • un dos coupé en tissu extensible
  • un gousset, coupé d’une part dans le même tissu pour l’extérieur, et d’autre part dans un jersey de coton doux pour l’intérieur (qui doit impérativement être en matière naturelle, un recyclage de vieux tee-shirt coton moultes fois lavé est parfait).

Coudre le gousset

Le gousset est l’étape tortueuse de la culotte. Ce n’est pas très compliqué d’avoir un modèle sans couture apparente, mais il faut prendre le coup de main dans le positionnement des pièces. Voici le détail en photos.

Le gousset devant

Je commence par assembler les deux pièces de gousset à l’avant. Pour cela, je les empile dans l’ordre, depuis dessous :

  • le gousset intérieur face endroit vers le haut
  • le devant de la culotte, face endroit vers le haut
  • le gousset extérieur, face envers vers le haut (ainsi les deux tissus extérieurs sont cousus endroit contre endroit)

J’aligne soigneusement la ligne de couture et je mets des pinces pour fixer le tout :

Sur la photo ci-dessus, j’ai roulé la pièce devant de la culotte, mais ce n’est pas nécessaire : c’est juste pour que vous voyez le gousset en coton blanc dessous.

Je couds à la place des pinces, à la surjeteuse ou à la machine à coudre au point droit.

Ca donne ceci une fois déplié :

Si on superpose les deux goussets, on voit le devant de la culotte qui commence à prendre forme :

Le gousset dos

Il faut à présent ajouter la pièce dos, en la cousant au gousset comme on l’a fait pour le devant. Néanmoins, la pièce de devant gène la manoeuvre. Pour faciliter, je positionne le gousset extérieur vers le bas, le gousset intérieur vers le haut et je roule le devant de la culotte entre les deux :

Puis je pose la pièce dos de la culotte sur le gousset extérieur, endroit contre endroit. Je roule le haut de la pièce dos comme pour celle du devant :

A présent, il ne reste plus qu’à ramener le gousset intérieur par-dessus tout ça et à mettre les pinces là où il faudra coudre :

Un fois cousu, on a une espèce de truc bizarre qui ressemble à ça :

Il suffit alors de sortir les pièces devant et dos par un des côtés ouverts du gousset pour mettre la culotte en forme. Les coutures se retrouvent prises entre les deux épaisseurs du gousset.

Ma culotte est presque assemblée, il n’y a plus qu’à coudre les côtés (endroit contre endroit). Au choix, à la surjeteuse ou à la machine à coudre au point droit (éventuellement en coutures rabattues avec une surpiqure).

L’ensemble est alors fini de monter. Reste à poser les élastiques. Voici le résultat avec la brassière :

Les élastiques

Les élastiques lingerie

Pour la taille, je privilégie un élastique de type lingerie. Il se pose en deux temps, je reprends les éléments présentés dans l’article sur la brassière.

Pour le premier passage, l’élastique est posé sur l’extérieur du tissu et cousu à toutes les épaisseurs. L’élastique a sa face velouté vers le haut. La couture est au point zig zag (3mm large, 3mm long), en piquant près des picots qui sont du côté opposé au bord du tissu. Le bord de l’élastique est aligné avec celui du tissu :

On voit ici deux tissus car la photo est celle de la brassière, mais c’est pareil pour la culotte avec une seule épaisseur.

Cette couture est faite sur tout le tour de la taille de la culotte. Puis sur l’envers, je dégarnis le tissu pour faciliter le retournement de l’élastique :

Cela revient à couper le surplus de marge sur le tissu sans toucher à l’élastique. Ce ciseau à appliqué, qui a un bec de toucan, est très efficace pour cette opération.

Enfin, l’élastique est retourné sous le tissu (à l’intérieur de la culotte) puis je fais un second passage de couture depuis l’extérieur du tissu. Cette couture est faite au zig-zag trois points (longueur 6mm, largeur 5mm) :

Il est possible de faire le tour des cuisses sur le même principe. Attention à choisir un élastique étroit (5 à 6 mm) et peu épais. Sur une culotte, il peut être pertinent de tirer un peu l’élastique au niveau des fesses pour bien la tenir en place sur cette zone.

D’autres possibilités sont envisageables pour le tour de cuisse :

  • ourlet simple (à l’aiguille double ou à la recouvreuse)
  • élastique replié de type fold-over : c’est celui que j’ai choisi.

L’élastique replié fold-over

Il s’agit d’un élastique plat avec une rainure centrale qui permet facilement de le plier en deux. Il se pose également en deux passages, mais ils sont différents de l’élastique lingerie.

Pour le premier passage, je couds l’élastique sous le tissu. La face intérieure de l’élastique est contre l’envers du tissu. La couture est au point zig-zag, longueur 2,5 mm, largeur 2,5 mm. Le bord du tissu est aligné sur le milieu de l’élastique :

(je ne mets pas mes doigts comme ça pour guider le tissu lors de la couture, c’était juste pour le placer pour la photo).

Comme l’élastique va chevaucher le bord du tissu, si celui-ci est bien positionné lors de la couture, il n’y a pas grand chose à dégarnir. Je fais quand même le tour pour recouper ce qui dépasse du milieu de l’élastique, notamment sur les coutures :

Enfin, je replie l’élastique sur lui-même et je fais un deuxième passage de couture (même point zig-zag), sur l’extérieur du tissu :

Je replie l’élastique au fur et à mesure qu’il arrive sous le pied presseur de la machine et je couds près du bord pour le tenir en place.

L’ensemble terminé

Voici l’ensemble brassière + culotte une fois terminé :

Et pour le shorty, j’ai choisi de faire un tour de cuisse avec juste un ourlet, ce qui donne une ligne plus discrète :

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *