Défi 2018 : avril – du cuir !


Pour mon défi personnel d’avril 2018, j’ai cousu une pièce de sous-vêtement en cuir. Enfin, en faux cuir, un simili avec élasthanne !

Je doute que je porterai beaucoup cette pièce (vraiment « too much »), mais c’était amusant de voir comment détourner cette matière sur un usage plutôt inhabituel. Et si je la porte peu, ce sera surtout pour le style, parce que finalement ça marche bien !

Histoire d’aller jusqu’au bout du détournement, j’ai dessiné un modèle façon bustier à partir du patron de soutien-gorge « Shelley » de Pin Up. J’ai trouvé idée, principe et schéma sur le blog de la créatrice du patron.

Le patronage est très simple, il suffit de rallonger la bande dos et devant. Le bas de la bande devant est coupé horizontal au lieu d’avoir des courbes de suivi de la forme des seins et du sternum. J’ai choisi de rallonger presque jusqu’à la taille.

Néanmoins, c’est un peu trop pour moi : si je ne me tiens pas droite (ou simplement que je me courbe un peu pour attraper quelque chose), l’élastique de taille roule sur mes formes arrondies… peu confortable.

J’ai ajouté des baleines sur les côtés pour le maintenir en place et éviter qu’il roule trop.

 

Voilà pour la forme elle-même. Pour la technique, mon simili cuir contient de l’élasthanne, il est donc légèrement extensible mais très ferme. Il se coud très facilement.Les surpiqure en noir sur noir donnent un très bon résultat, la couture se fait précisément et facilement.

A noter que malgré la tension à laquelle est soumise l’ensemble lorsqu’il est porté, les coutures ne bougent pas. Je craignais un peu que cette matière ne supporte pas le poinçonnement des trous d’aiguilles : totalement infondé.

 

 

L’envers est d’une douceur raisonnable mais insuffisante pour un sous-vêtement, je l’ai donc doublé d’un voile coton et soie.

Le plus difficile a été de trouver une attache dorsale de bonne longueur : j’ai acheté un modèle au mètre à couper, il n’était pas d’un noir  vraiment sombre, celui-ci tire sur le bleu marine.

 

 

 

   

Donc une variante finalement assez simple à dessinée et sans difficulté particulière à coudre (par rapport à un soutien-gorge normal). Le résultat offre une contention intéressante, un intermédiaire entre le bustier et le serre-taille.

Cela souligne très nettement la taille, en faisant ressortir l’écart avec les hanches !

 

 

 

 

 

Le plus long aura été de faire les photos et de poster l’article sur le blog !

 

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La boutique est fermée pour l'été. Réouverture fin août ! A bientôt, bonnes vacances à tous. Ignorer