Créer un pont percé


Aujourd’hui, je reviens sur ma création de février, le soutien-gorge de la St Valentin, pour vous expliquer comment j’ai cousu ce pont percé d’un coeur. 

Il s’agit d’un modèle de soutien-gorge à bande partielle, c’est-à-dire que la bande qui fait le tour du buste s’interrompt au niveau des bonnets. Le montage est légèrement différent d’un modèle à bande complète, et surtout c’est impérativement un modèle à armatures.

Pour créer la pièce centrale, c’est assez simple.

Elle est cousue en double épaisseur, on dessine le contour (marges de coutures incluses) et la forme à percer sur celui du dessus.

Je l’ai dessiné sur les deux pour m’assurer que mes chutes de tissus étaient assez grandes et les superposer dans la bonne position, mais ce n’est pas indispensable.

Pour mémoire, j’ai utilisé un satin de coton à peine extensible, donc un tissu avec une bonne tenue.

J’ai utilisé du feutre noir pour des photos bien visibles, faites simple avec quelque chose d’effaçable !

J’épingle les deux tissus endroit contre endroit pour qu’ils ne bougent pas et je couds au point droit le long du dessin, sur le pointillé représenté en jaune.

Lentement, en m’arrêtant régulièrement avec l’aiguille basse pour soulever le pied presseur et repositionner mon tissu pour suivre la courbe. Pour les pointes centrales, pareil : je m’arrête aiguille basse, je soulève le pied et je fais pivoter le tissu pour changer de direction.

 

 

 

 

 

 

 

Une fois le dessin cousu, les deux épaisseurs sont prises ensemble, je peux découper le tour le long du tracé de la pièce (comme ça, mes deux morceaux sont parfaitement superposés).

 

Puis j’évide le centre à percer. Pas besoin de découper jusqu’à la couture

 

 

 

Une fois évidé, je fais des crans aux ciseaux selon les traits bleus, en faisant bien attention d’aller jusqu’à la couture sans couper le fil de celle-ci. C’est surtout sur la pointe en bas qu’il faut être bien précis.

Ensuite on met sur l’endroit : il faut amener l’épaisseur de dessus dessous en la passant à travers le milieu évidé.

Le crans permettent d’avoir un contour bien net. Presser au fer pour obtenir un beau résultat.

 

 

 

J’ai choisi de surpiquer le bord de la découpe, au point droit, doucement pour être précis.

En bas, j’ai cousu à cheval sur le bord du tissu un ruban de coton de 5mm de large (rouge pour l’homogénéité de l’ensemble), au point zigzag.

 

 

 

 

Puis j’ai replié le tout vers l’intérieur et surpiqué en place au point droit. De l’extérieur, on dirait un simple ourlet.

De l’intérieur, le ruban fait un renfort et chevauche le bord du tissu pour une finition propre.

 

 

 

 

Enfin, j’ai assemblé les bonnets déjà montés à la pièce du pont, en faisant attention ) la symétrie de la ligne de découpe horizontale par rapport au coeur.

Le haut du pont n’est pas fini : il le sera par la pose d’un élastique qui va d’une extrémité de bretelle à l’autre en passant par le centre du décolleté.

 

A cette étape, les bonnets ne sont pas fini non plus : il manque les bandes dorsales de chaque côté et les armatures. Le résultat vu de l’intérieur avec toutes les finitions :

 

Si vous souhaitez vous lancer, il y a en boutique :

 

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La boutique est fermée pour l'été. Réouverture fin août ! A bientôt, bonnes vacances à tous. Ignorer