Avril 2018 : brassières sportives


Je participe au défi « Ultimate Bra Challenge » de la bonne fée des couturières de soutien-gorge, Mme Beverly Johnson. Pour le mois d’avril, le thème était la couture sportive. J’ai un peu de retard dans mes publications de blog, mais voici mon projet avrilesque.

Je me suis simplifié l’existence, j’ai cousu un patron que je connaissais déjà, un modèle déjà fait et re-mandé par ma fille : une brassière Alison de la collection Pin Up. En deux exemplaires, un rouge et un noir.
C’est un soutien-gorge de sport, prévu à la base avec un élastique large et un zip central pour le design. J’ai simplifié le modèle, sans zip et avec un élastique lingerie classique. Il en résulte une brassière bien couvrante pour une jeune adolescente sportive qui aime être bien maintenue.

Plutôt que courir à la recherche de choquer de soutien-gorge à sa taille, je les ai cousues maison en mousse à bonnets, à partir d’un modèle de soutien-gorge classique (le Pin Up Classic, pour être précise). La jeune fille n’a pas fini sa croissance, mais les seins poussent vite. J’ai opté pour les bonnets du 30E. Et oui, même pas 14 ans et elle fait déjà un bonnet E…

En fait, cela s’explique assez simplement : la cage thoracique n’a pas fini sa croissance, donc le contraste de taille entre le tour de poitrine avec les seins et la cage thoracique est d’autant plus marqué, or c’est cet écart qui est déterminant pour la lettre du bonnet. De fait, il ne faut pas un tour de poitrine énorme pour avoir un bonnet E, il faut juste que la mesure sous les seins soit inférieure de 12 cm.

Suite aux remarques de la demoiselle, j’ai un peu réduit l’élastique de la noire par rapport à la rouge, pour améliorer le maintien :

     

Pour le look, j’ai recouvert la couture intérieure des bonnets en mousse d’une bande de jersey identique à celui de l’extérieur.

L’extérieur est un jersey de coton avec élasthane, mais l’intérieur est entièrement doublé de powernet, c’est lui assure la tenue de l’ensemble. Voici les bonnets montés sur le powernet :

Pour la mise en place des bonnets, ce n’est pas si simple que juste les poser. En fait, c’est même plutôt sportif !

Il faut :

  • enfiler la doublure en powernet sur le destinataire,
  • positionner les bonnets à leur place sous la doublure (du sur-mesure),
  • faire une découpe du powernet sur le bonnet pour qu’il ne soit pas tendu sur les seins
  • épingler les bonnets en place
  • enlever le tout sans que ça bouge ni se piquer (aïe-aïe)
  • et enfin coudre les bonnets en place au point zigzag serré.

Mais ça vaut bien la peine, le résultat est super confortable. Le prochain Alison, il sera probablement pour moi !!

 

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *